top of page

Le chien et la convalescence

Vous avez peut-être déjà été dans cette situation où, face à votre vétérinaire qui vous annonce que Titou va devoir passer 2 semaines au repos sans balades, vous imaginez votre salon dévasté par un élan d'ennui ? Titou est un chien qui sort tous les jours, au moins 1 heure au cours de laquelle il peut gambader et renifler à sa guise, alors sans ses sorties, il va imploser ! Mais alors, comment gérer... ?


Nous sommes nombreux à s'être déjà retrouvés à la place du maître de Titou, dans ce cabinet vétérinaire, à devoir encaisser la nouvelle d'un soucis de santé plus ou moins grave, et celle d'une convalescence parfois longue. Je suis passée par tout cela moi aussi, en février 2021, et c'est pour cela que j'ai à cœur de vous écrire ce post un peu particulier, pour accompagner tous ceux qui sont actuellement dans cette situation, ceux qui ont des proches qui vivent cela, ceux qui s'y intéressent, et pourquoi pas, ceux qui devront peut-être y faire face.


Notre histoire :

Nous sommes donc le 11 Février 2021, je rentre de balade avec Laïka qui vient d'avoir 6 mois. Jeune chienne pleine d'énergie, elle est habituée à de grandes sorties quotidiennes, et a de l'énergie à revendre. Sauf qu'une fois descendue de la voiture, elle ne marche plus que sur trois pattes, elle maintient l'arrière droite en l'air. Après avoir attendu et vérifié que ce n'était pas de la petite bobologie (comme une épine dans le coussinet), nous voilà parties chez le vétérinaire. Le verdict est incertain : elle a mal à la hanche, mais est-ce une tendinite ou une dysplasie ? Étant donné que sa boiterie s'est déclarée très soudainement à la suite d'une balade, nous partons sur la première option, donc anti-inflammatoires et repos pendant 15jours. Sa stérilisation est prévue pour le 26 février, des radios des hanches seront faites en même temps, heureusement car le boitement n'a pas diminué malgré le traitement et le repos.

On nous annonce que sa hanche droite ne va pas bien du tout : elle a une dysplasie. Il faut l'opérer pour la soulager, nous optons donc pour une exérèse de tête fémorale (la tête du fémur est coupée, ainsi il n'y a plus de frottement avec le bassin et donc plus de douleurs), opération menée le 11 mars suivant. Nous ne sommes alors plus sur 2 semaines de repos, mais au moins 2 mois si tout va bien, le choc !

Un mois plus tard, Laïka ne pose toujours pas sa patte opérée. L'articulation de sa hanche étant maintenant inexistante, il faut à tout prix qu'elle récupère en musculature pour maintenir sa patte, nous nous rendons donc à la clinique vétérinaire Eau Véto pour des séances de rééducation fonctionnelle, qui dureront jusqu'à l'été 2021.

Fin août, Laïka se remet à marcher sur 3 pattes, sans raison évidente. Après 1 mois de contrôles véto, elle est opérée des ligaments croisés. Ce ne sera que début décembre que nous pourrons reprendre des activités avec elle en douceur.


Qu'est ce qui a fait qu'on a tenu presque 10 mois de convalescence stricte ?

- Le travail du calme.

En tant que famille il est dur de résister à la frustration de Titou qui ne demande qu'à aller courir, qui voudrait aller voir les copains. J'ai eu l'impression que pendant la convalescence pour les ligaments de Laïka je devais gérer davantage son énergie. Elle n'avait pas mal contrairement à la convalescence pour sa hanche (c'était une élongation et pas une rupture des ligaments), elle était juste gênée et je pense que pour elle il était tout à fait normal et naturel de marcher sur trois pattes, surtout qu'elle avait déjà agit comme cela pendant au moins 3 mois précédemment !

En tant qu'éducatrice, j'ai remis en perspective mes axes de travail, entre autre le fait qu'avoir un chien calme ne se travaille pas que quand Titou rentre de 2h de balade où il a pu courir dans tous les sens avec des copains. C'est aussi et avant tout un travail progressif dans des moments où Titou n'a pas été dépensé 5 minutes avant. Pour cela, vous pouvez renforcer tous les petits moments que vous capturez durant lesquels Titou propose une attitude calme : il se couche de lui-même dans son panier, on récompense ; il est heureux mais ne fait pas des bonds de 2m lorsque vous sortez son harnais pour partir en balade, on récompense. A l'inverse, s'il s'énerve et s'excite en attendant de sortir en promenade par exemple, on repose tout le matériel pour aller faire autre chose le temps que Titou se calme à nouveau, et on recommence.


- Les autres dépenses possibles :

Vous avez sûrement entendu parler des dépenses mentales ? Tout aussi importantes pour le chien que les dépenses physiques, elles sont souvent sous estimées et peu utilisées.

Pour dépenser mentalement Titou de façon efficace, vous pouvez lui donner de la mastication régulièrement (sabot de veau, bois de cerf, corne de buffle, trachée de bœuf séchée, jouet fourré, ....) ; travailler sur des activités de recherche avec l'utilisation du tapis de fouille par exemple (ou les friandises dispersées dans le jardin, c'est pareil !).

Ça peut être aussi la bonne occasion pour travailler des exercices type médical training avec lui comme l'habituation au brossage, la coupe des griffes, la vérification et nettoyage des yeux ou des oreilles, le tout veillant à respecter le bien-être de son chien en lui apprenant qu'il peut avoir le choix de s'investir ou non à travers la notion de consentement.


Pour conclure :

J'étais une convaincue de l'importance de la dépense physique (en dehors du jardin) quotidienne, et je le suis toujours rassurez-vous ! Par contre cette longue expérience de repos forcé m'a fait prendre conscience qu'il est important que le chien sache gérer une ou plusieurs journées sans balades. C'est comme tout, cela se travaille. Mais vous n'êtes pas à l'abri d'un soucis de santé de Titou qui demande à ce que vous le laissiez au repos plusieurs semaines/mois ou un problème de santé pour vous. On peut toujours trouver des solutions, mais est ce que si vous vous cassez la jambe et que vous êtes en fauteuil sans famille proche, Titou aura vraiment ses 1h30 de balade quotidienne ? Pas forcément... il est donc important qu'il ait été habitué à être calme malgré une dépense physique moindre pour faire face à ces aléas de la vie !


N'hésitez pas à vous faire accompagner dans cette démarche de travail du calme par un professionnel bienveillant ; et à faire suivre Titou par un ostéopathe compétent en cas de problèmes musculosquelettiques entre autre !

Comments


bottom of page